Des espaces sauvages de Petite Camargue aux criques de la Côte Vermeille, la région Occitanie, Pyrénées Méditerranée dispose d’une façade maritime unique de plus de 220 kilomètres le long de la Méditerranée.

Criques sauvages, plages de sable fin, ports de pêche... le littoral recèle des trésors jalousement préservés, que ce soit le superbe écrin de Collioure, la réserve naturelle de La Clape, les zones de plongée du Cap d’Agde, le lido près de Sète, l’ambiance unique entre mer et étangs du Grand Travers entre Carnon et La Grande Motte, l’immensité des onze kilomètres de plage sauvage de l’Espiguette au Grau du Roi et son plus grand port de plaisance d'Europe.

Plus de 200 kilomètres de littoral préservé

Aigues-Mortes et la Petite Camargue

A l’ouest du Rhône, de la mer aux Costières du Gard, la petite Camargue étend une mosaïque de paysages. Vignes et rizières, terres agricoles qu’irriguent les ‘roubines’. Prés et marais où paissent les noirs taureaux et les blancs chevaux camarguais. Sansouïres, entre marais et étangs, qui se teintent, en automne, de la couleur rouge de la salicorne. Roselière, abritant hérons pourprés, butors, canards et autres oiseaux d’eau nicheurs.

Ceinte d’imposants remparts flanqués de six tours, dont celle de Constance, symbole de la puissance de Saint-Louis, Aigues-Mortes ressemble à une citadelle de pierres dans un univers d’eau. Les ruelles et places ombragées de la cité respirent la douceur de vivre. Depuis le chemin des rondes sur les remparts, les marais salants dessinent une géométrie aux nuances roses, bleues et ocre. La fleur de sel, récoltée manuellement par les sauniers, forme des monticules blancs en bordure des eaux rougeoyantes (des ‘camelles’).

Sète et l’étang de Thau, paradis des huîtres

Entre mer, étang et canaux, Sète ne pouvait qu’être une cité maritime. Si l’île Singulière comme on l’appelle, est aujourd’hui le premier port de pêche de Méditerranée, sa vocation ne date pas d’hier et reste inscrite dans la configuration de la ville. Ruelles bordées de maisons étroites aux façades colorées, linge aux fenêtres, chaises sur le trottoir pour prendre le frais et bavarder…

De Bouzigues à Mèze, les tables conchylicoles quadrillent l’étang de Thau. L’huître est la perle de cette lagune, où les fermes s’ouvrent parfois à la visite et vendent en direct leur production d’huitres et de moules. Le musée de l’étang de Thau, met en lumière tous les aspects de la tradition ostréicole qui fait la renommée de cette lagune, réputée aussi pour sa biodiversité. Longer l’étang depuis le musée par la crique de l’Angle permet de s’imprégner de son ambiance particulière, de guetter, à l’ombre des pins parasols, l’éclat argenté des poissons, le plongeon spectaculaire des sternes ou le pas gracieux de l’avocette élégante.

La Clape et la Narbonnaise

Longues plages de sable, marais et étangs, les golfes clairs chantés par Trenet, égrainent les stations balnéaires. Narbonne-Plage aux nombreuses activités nautiques ; Saint-Pierre la Mer dont la plage la plus sauvage s’étend jusqu’à l’étang de Pissevaches ; Gruissan, ancien village de pêcheurs et de vignerons et ses chalets sur pilotis ; Port-la-Nouvelle et sa longue plage de la Palme ; Leucate, spot réputé de chars à voile et de kite-surf et sa falaise dominant la mer; La Franqui qui possède l’une des plus belles plages de France...

Au cœur d’une nature préservée par le Parc Naturel Régional de la Narbonnaise dévoile de multiples facettes entre garrigues et vignobles, émaillés de superbes abbayes viticoles.

Côte Catalane et Côte Vermeille

Du Barcarès à Argelès-sur-Mer, la côte catalane, ou côte Radieuse, étire ses kilomètres de côte sablonneuse entre mer et étangs. La Côte Vermeille est une palette de couleurs : bleu de la mer, blanc des cimes des Pyrénées, vert des collines boisées ou sillonnées de vignes, criques turquoises, plages dorées et ports de pêches aux barques multicolores…

Ici, le sable cède la place aux rochers, le massif des Albères plonge dans la Méditerranée. Les plages se nichent dans des criques, les ports de pêche et de plaisance au creux des baies… Argelès-sur-Mer et la plage sauvage du Racou, Collioure, Port-Vendres et son village adossé à flanc de coteau face à l’étang, Banyuls - célèbre pour ses vins et ses ruelles pittoresques - Cerbère et son étonnant hôtel Rayon Vert. La côte sauvage, les caps de Béar et de Rédéris, déroulent la magie de la côte roussillonnaise jusqu’à l'Espagne.

En savoir plus